logo La Cour de Villeneuve-sur-le-Ris
Dernière MAJ de cette page :
11.01.2017 - 09:23
Bienvenue à “La Cour de Villeneuve” !
Description des chambres
Les tarifs pour l'année 2017
Comment venir nous voir
Les services supplémentaires
Vous souhaitez nous contacter
Les travaux de restauration …
Mentions légales et crédits
À propos des “Gîtes de France”

Classement 3 épis
depuis le 17 mai 2004
et 3 épis NN
depuis le 3 juin 2010,
renouvelé le 5 juillet 2016

épiépiépi

N° 86G3185
Histoire du département de la Vienne
Découvrir le patrimoine local
Que se passe-t-il à Villeneuve ?
Prévisions météo locale

À propos du Label Qualité Vienne

Label attribué en avril 2009,
renouvelé en mai 2012
et en août 2015
Histoires félines …
Construction d’un bassin de jardin
Gastronomie poitevine

La Cour de Villeneuve
4 route de la Barre
86320   SILLARS
tel +33 (0)5 49 48 72 25
Conformément
à la loi française,
pictavie.net” a fait l'objet
d’une déclaration à la CNIL
sous le n° 1064078

Conception, réalisation
et production :

 PhB 

Crédits photos :
©  Bérangère LOMONT 
© Laurent TARDIVEL
©  Philippe BALANÇA 
© www.pictavie.net

Valid HTML 4.01

Valid CSS 2.1

Valid LINKS 4.81
 
© 1999-2017 PhB
www.pictavie.net
Que se passe-t-il à Villeneuve ?
CALENDRIER DES FÊTES VILLAGEOISES POUR L’ANNÉE 2017
Juin
(date précise inconnue)
Ball-trap (nocturne le vendredi)
Samedi 19 août
Assemblée du Village (repas champêtre)
Dimanche 22 octobre
Fête des vendanges
Dimanche 24 décembre
Passage du Père-Noël
FÊTE DES VENDANGES (27.10.2015)
Fête des vendanges, dimanche 25 octobre 2015  
Dimanche 25 octobre 2015
Les derniers maires entourent Auguste RENAULT, premier maire de la commune libre de Villeneuve.
Pour les 70 ans de la commune libre de Villeneuve, les gourmands étaient au rendez-vous, dimanche, pour la tête de veau du midi avec 160 repas servis, précise Annie TRICHARD, présidente du comité des fêtes de Villeneuve, organisateur de la journée.
L’après-midi, les promeneurs étaient aussi nombreux à venir goûter le jus de pomme, les châtaignes et les crêpes. Le moment fort de la journée a été l’élection de Stéphane HUET comme nouveau maire, en présence du premier maire de la commune libre, Auguste RENAULT, aujourd’hui âgé de 98 ans. Une mise à l’honneur des maires des 10 dernières années a été faite par la remise de décorations.
 
Source: La Nouvelle République
CHEZ L’HABITANT : THÉÂTRE ET PUBLIC FOURNI (30.09.2014)
« Vie de grenier, déballage familial »  
Dimanche 28 septembre 2014, à la Bergerie de Sillars
Le concept de spectacle chez l’habitant a bien fonctionné, dimanche dernier, dans le jardin de Stéphane et Valérie Billeaud à Sillars : la compagnie niortaise « Les Pieds dans l’ô » a attiré 52 spectateurs pour sa nouvelle pièce intitulée « Vie de grenier, déballage familial ».
« Nous l’avons jouée auparavant dans des contextes très différents, notamment en milieu scolaire et dans divers espaces publics, a précisé le metteur en scène Guillaume Chouteau. Une représentation chez l’habitant est toujours un bon moyen de tester un nouveau spectacle. C’est aussi plus convivial et intimiste. C’est une expérience que j’avais envie de vivre », a souligné son hôte Valérie Billeaud.
La pièce, une comédie insolite imaginée par l’actrice Arthy Gibault, est construite autour d’une série d’objets mis en vente par une mère et son fils, dans le cadre d’un vide-greniers. « Les objets sont les témoins des événements vécus par les deux personnages. Ils racontent l’histoire de la famille, a expliqué Arthy Gibault. Nous avons travaillé un peu à la manière de Tati, en essayant de retrouver l’ambiance si particulière des brocantes. »
 
Source: La Nouvelle République
SPECTACLE CHEZ L’HABITANT (27.09.2014)
Un couple de Sillars accueille dimanche, à son domicile de la Bergerie de Sillars, une compagnie théâtrale qui va jouer son nouveau spectacle.
L’expérience est inédite, tant pour les hôtes, les époux Billeaud, Stéphane et Valérie, que les artistes, Arthy Gibault et Olivier Charruau, de la troupe « les Pieds dans l’ô ». La pièce « Vie de grenier » sera jouée dans le jardin, avec un repli dans la bergerie en cas de pluie. « On travaille beaucoup sur l’interactivité avec les spectateurs, explique Arthy Gibault. J’espère que cette interaction sera encore plus forte en jouant ici chez l’habitant, dans un cadre plus intime et plus convivial. »
« J’ignore combien de spectateurs viendront, reconnaît Valérie Billeaud, qui aura l’aide de bénévoles pour accueillir le public dimanche. J’ai réservé 90 chaises, on verra. »
 
Spectacle chez l’habitant, dimanche 28 septembre à 15 h 30 (durée environ 50 minutes), à la bergerie (route de la Baubinière) à Sillars. Tout public. Tarif 5 €. Réservations : 06.33.09.52.61.
 
Source: La Nouvelle République
LES P’TITES TÊTES DE LITOTE DE RETOUR SUR LES PLANCHES (12.06.2013)
Six drôles de dames pour le plaisir du public  
Six drôles de dames pour le plaisir du public
Toujours dynamique et motivée, l’équipe franchement féminine
de la troupe théâtrale Les P’tites têtes de litote est de retour
sur les planches.
Depuis plusieurs mois, les répétitions s’enchaînent et le travail se peaufine, avec toujours la même motivation : « Offrir un spectacle qui mêle humour et émotion, sans aucune prétention, si ce n’est le plaisir de présenter au public un bon moment de divertissement ». Béa, Martine, Maryline, Marie-Paule, Françoise et Blanche vont donc se transformer en « anges ou …  démons » lors des prochaines représentations de cette pièce.
 
Séances le samedi 6 juillet, 20 h 30, salle des fêtes de Sillars, puis le samedi 28 septembre, 20 h 30, salle des fêtes de Lussac. Entrée 7 €. Réservations : 05.49.91.19.22 ou 06.81.93.88.14.
 
Source: La Nouvelle République
RÉUSSITE À LA FÊTE DES VENDANGES (31.10.2012)
Une fête champêtre très appréciée  
Une fête champêtre très appréciée
La fête des vendanges organisée dimanche par le comité des fêtes de Villeneuve, que préside Annie Trichard, a de nouveau fait le plein avec ses animations et la spécialité du jour, « la tête de veau ». Rien que pour celle-ci, 160 personnes ont fait la part belle à la rustique gastronomie :  « Cela nous a demandé un jour et demi de travail, mais toute l’équipe était là et tout le monde était content », commente la présidente.
 
Dans l’après-midi, foule également autour du pressoir où les pommes amenées par chacun repartaient sous forme de jus nouveau; animations aussi avec les stands d’artisans (ferronnerie, peinture, sculpture, vannerie, etc.), la vente de crêpes et de châtaignes. Cette manifestation simple et sympathique accueille toujours autant, voire plus, de monde, juste pour le plaisir de partager un bon moment ensemble.
 
Source: La Nouvelle République
LA FÊTE AVEC DES CAISSES À SAVON (26.07.2012)
Course de caisses à savon  
Samedi 21 juillet 2012
Samedi après-midi, les rues du centre-bourg de Sillars rivalisaient avec celles de Monaco lors du premier grand prix de « caissons à savons » du village. Après la compétition entre cette vingtaine de drôles d’engins, un dîner et un feu d’artifice clôturaient ce jour de fête.
 
Source: La Nouvelle République
GARAGISTE LE JOUR, SCULPTEUR LE SOIR (16.07.2012)
Jacob Nsom Mvondo  
Jacob Nsom Mvondo conçoit des sculptures à partir de matériaux récupérés dans son garage de Lussac, sur la RN 147. Certaines sont exposées devant.
Au premier étage du garage, une vaste pièce est consacrée aux sculptures métalliques de Jacob. Son accès est réservé aux curieux.
Ma DS m’a donné une ID. De mon idée j’ai fait une déesse, la déesse de la mécanique. En quelques mots, que l’on peut lire sur l’un des murs de son atelier, Jacob Nsom Mvondo a résumé la passion qui l’occupe une fois la porte du garage fermée.
Le mécanicien est aussi sculpteur. Il donne une deuxième vie aux filtres à air, aux pots d’échappement, aux capots de voiture après qu’il les a travaillés à la disqueuse, à la meuleuse, soudés. « J’ai débuté avec du bois et quand j’ai vu toutes les pièces qui passaient dans mon garage, j’ai commencé à les recycler. Je n’utilise que ça, des matériaux de récupération. » Ici, rien ne se perd. Tout se transforme.
 
"Les émotions, les rencontres m’inspirent"
« Toutes mes sculptures racontent une histoire, poursuit-il. Les émotions, les rencontres m’inspirent. »
Voilà une quinzaine d’années que Jacob Nsom Mvondo travaille le métal. « Je ne les vends pas, je ne fais pas ça pour gagner de l’argent. Je le fais pour moi. Cela m’a permis de sortir de la nostalgie lorsque je suis parti d’Afrique, de passer le cap. Cela m’aide à vivre. »
Ses œuvres, on ne peut pas les manquer lorsque l’on prend la route des vacances, qu’on traverse Lussac-les-Châteaux. Quelques-unes d’entre elles sont exposées devant le Garage Moderne, après les feux, dans le centre. Mais il ne s’agit là que d’une vitrine. Un coin de l’atelier est réservé, à l’entrée, à plusieurs pièces trônant au milieu de reliques, comme un minitel ou une représentation poussiéreuse de l’Angélus, mais c’est là-haut, au premier étage, qu’un large espace est consacré à ses sculptures métalliques. « Là, c’est mon petit jardin secret, c’est mon atelier d’exposition, confidentiel. Il m’arrive exceptionnellement d’y emmener des gens, ceux qui sont curieux me posent des questions. »
Au fond de la vaste salle, des fauteuils conçus à partir de bidons d’huile de vidange les reçoivent. De là, ils peuvent observer la cigale et la fourmi, un couple de papillons, un bourdon censé chasser le bourdon, des représentations de corps humains, des œuvres plus abstraites mis en lumière par différents éclairages. D’autres déesses.
Stéphanie COMTE
Source: La Nouvelle République
UNE NOUVELLE TROUPE THÉATRALE EST NÉE (07.03.2012)
La troupe ’les P’tites têtes de litotes’  
Les P’tites têtes de litotes :
une troupe qui rayonne de joie de vivre …
Annoncée lors des vœux de Maryvonne Tavilien, maire de Sillars, la création d’une nouvelle troupe théâtrale est maintenant officielle, et les P’tites têtes de litotes (oui, c’est bien litotes, pas linottes) sont heureuses de se présenter au public. Avec Béa, Blanche, Fanfan, Marie-Paule et Jean-Pierre, la troupe part sur des bases simples, « se faire plaisir et surtout faire plaisir au public ». Chacun a déjà une expérience de la scène, beaucoup de très bons souvenirs et l’atmosphère de franche camaraderie qui règne entre eux augure bien de la suite.
 
De la comédie
Le registre choisi sera celui de la comédie, « il y a assez de sujets graves au quotidien pour que l’on puisse proposer une soirée de détente ! » Les répétitions sont déjà en cours, afin de présenter leur première pièce le 22 septembre prochain [2012] à Sillars. En attendant, la troupe travaille dans la bonne humeur mais avec beaucoup de sérieux, ce qui n’a rien d’incompatible, chaque lundi soir. Pour la mise en scène, les acteurs seront secondés par Jeanine Noël.
Être acteur, comédien, artiste, est un choix délibéré de tous, et une démarche résolument tournée vers les autres. En plus du travail professionnel ou des contraintes familiales, le choix a été fait d’une parenthèse d’évasion solidaire, celui d’une équipe pleine d’humour et sans aucune autre prétention que d’apporter de la joie. Mais, au fait, c’est quoi une « litote »? À vos dictionnaires !
 
Tous ceux qui peuvent être intéressés par leur prestation peuvent déjà prendre contact au 06.78.04.58.17.
 
Source: La Nouvelle République
FÊTE DES VENDANGES 2011 :  UNE RÉUSSITE (27.10.2011)
Fête des vendanges  
“ Chaque année c’est encore mieux ”
Villeneuve-sur-le-Ris, hameau administrativement dépen­dant de Lussac et de Sillars, a depuis des années déclaré sa volonté de liberté en élisant très démo­cratiquement un maire et une reine, avec dauphines pour cette dernière.
Ce clin d’œil séparatiste se poursuit encore, même si il n’y a plus de reine à élire, faute de nouveaux jeunes habitants en suffisance. Mais la tradition de la fête des vendanges est elle aussi maintenue, et connaît un succès croissant depuis l’instauration du rendez-vous « tête de veau » à partager le midi.
Annie Trichard, présidente du comité des fêtes, commente ce succès, tout en finissant de laver une interminable suite de couverts :  « Nous avons eu beaucoup de monde, plus d’une centaine de personnes, ce n’est pas facile à gérer pour toute l’équipe de bénévoles, mais nous faisons au mieux ».
Ce mieux est largement approuvé par les participants « chaque année, c’est encore mieux que celle d’avant ! » Satisfaction donc pour les estomacs, et ensuite par les visiteurs en quête de fête champêtre sans prétention.
Sur le large mail, plusieurs artisans étaient présents :  coutellerie et travail du cuir, vitraux, peintures, sculptures sur bois, vanneries, broderie, produits artisanaux. Et en vedette, le pressoir avalant sans souci les kilos de pommes apportés en échange de quelques litres d’excellent jus de pomme.
Cette promenade a attiré de très nombreux visiteurs, heureux de se retrouver entre amis par un bel après-midi dominical tout ensoleillé.
En fin d’après-midi, l’élection du maire portait Bernard Dupuis à la tête du hameau, fonction qui n’est occupée que durant une année. Le comité s’occupe également de l’accueil du Père Noël lors de sa visite annuelle – prévue le 24 décembre prochain – participe aux animations en faveur du Téléthon, organise un feu de Saint-Jean ainsi qu’un repas champêtre.
 
Source: La Nouvelle République
INTERNET :  EN 2011, LE HAUT DÉBIT ARRIVE À SILLARS (25.10.2011)
Le haut débit arrive à Sillars  
Depuis une petite quinzaine de jours, Sillars est reliée au réseau de l’Internet haut débit. Une modernisation mise en place discrètement ces derniers mois.
 
Les travaux d’aménagement sont restés confidentiels, presque secrets. Ils ont eu lieu dans le courant de l’été, entre Lussac et la petite commune de Sillars. Et se sont surtout concentrés sur un local, derrière la mairie, qui abrite une sorte de mini centrale téléphonique. Désormais, derrière la porte blanche du bâtiment partira tout le réseau Internet de la commune.
Tout est parti d’une volonté commune d’Orange et de la municipalité. L’opérateur, lui, voulait moderniser ses réseaux, la commune, répondre à une forte demande des Sillarois.
Le projet s’est décidé en décembre 2009, une phase d’étude de faisabilité s’est ensuite déroulée entre fin 2010 et mars 2011, et les travaux, lancés durant la période estivale, se sont achevés cet automne. L’aménagement s’est déroulé en plusieurs phases :  une pour raccorder, via un sinueux réseau de fibre optique, la « centrale » téléphonique de Sillars à celle de Lussac. Et une autre pour moderniser l’équipement du local téléphonique de Sillars, incompatible avec la fibre optique. Le reste du maillage, entre ce local communal et les foyers sillarois, lui, n’a pas été touché :  l’Internet continue d’arriver via le réseau téléphonique ordinaire. Mais avec une différence de taille :  les Sillarois auront désormais accès à du 8 megabits. Du moins pour les deux tiers d’entre eux, le tiers restant oscillant entre 2 et 7. Tout est une question de position géographique :  plus l’on s’éloigne du point de diffusion, plus l’on perd en débit.
Au point que certains (une quinzaine de foyers), aux extrémités de la commune, vers Lussac d’un côté et Montmorillon d’autre part, n’ont pas pu être reliés. « Il faut le reconnaître, on ne peut pas, pour l’instant, régler 100 % des cas, raconte Jean-Pierre Lartige, délégué régional de l’opérateur. À ceux-là, il reste la possibilité de se connecter en s’abonnant au satellite. »
Avec 243 foyers désormais éligibles à l’ADSL sur les 260 de la commune, les Sillarois ont de quoi se réjouir :  en tout cas, ils étaient venus nombreux vendredi soir en mairie lors de l’inauguration, pour fêter cette entrée dans la modernité.
 
Combien ça coûte ?
35000 euros. Une somme entièrement prise en charge par Orange. Sillars est en fait la première commune de la Vienne à bénéficier d’un programme national de modernisation des réseaux mis en place par l’opérateur en 2010. Ce plan s’étale sur trois ans, avec un budget de 60 millions d’euros. Objectifs :  changer, dans les zones géographiques les plus reculées comme les villes rurales, tous les anciens équipements de téléphonie devenus obsolètes car incompatibles avec l’Internet en haut débit, et chers à l’entretien. La contrepartie est presque évidente :  Orange gagne en clients, car le réseau installé n’est pas dégroupé. Pour que les Sillarois puissent avoir accès à l’ADSL via un autre opérateur, il faudra que les concurrents d’Orange fassent une demande de dégroupage… ce qui peut prendre quelques années.
 
Ils ont dit …
Si l’arrivée du haut débit sur Sillars est restée presque secrète pendant longtemps, c’est parce que la maire, Maryvonne Tavilien, ne voulait susciter ni impatience ni frustration chez ses administrés. « Ce n’était pas la peine d’en parler trop tôt. Après les gens appellent s’en cesse en mairie pour savoir quand est-ce que ça aboutit ».
« Il est vrai que sur ce genre de thématique, les gens ne supportent aucun retard », renchérit Sylvain Berthonneau, directeur Orange des relations avec les collectivités locales dans la Vienne.
Anne-Lise DURIF
Source: La Nouvelle République
LABEL QUALITÉ VIENNE
Label Qualité Vienne  
Un label qualité pour dix-neuf professionnels
Le label qualité Vienne a été remis jeudi à dix-neuf professionnels du tourisme. Hôtels, chambres d’hôtes, sites naturels figurent parmi les lauréats.
 
En 2003, le conseil général de la Vienne a mis en place le label Qualité Vienne. Un label qui concerne autant les structures d’hébergement que les activités culturelles et de loisirs (musées, parcs à thème, jardins ou bases de loisirs).
Ce dispositif, gage de qualité, doit conforter les touristes dans leur choix de lieux d’activités et les inciter à prolonger au maximum leur séjour grâce à la découverte d’un large panel de produits touristiques. Dans le département, 101 établissements et sites détiennent ce fameux label. Il est accordé pour une durée de trois ans.
 
Information, conseils, propreté
Pour décrocher le sésame, le professionnel doit adhérer à des valeurs et répondre à plusieurs critères. Parmi eux, on notera la mise en valeur des locaux (propreté, fleurissement); la conformité à la réglementation (panneaux d’affichage, affichage des modes de paiement); l’accès et les abords; la relation avec le client; la prise en considération de leurs remarques et de leurs critiques; enfin l’information et le conseil proposés à la clientèle.
Une fois labellisés (voir liste ci dessous) les sites bénéficient de diverses actions de promotion. Cela va de l’identification visuelle à la mise en place d’une signalétique routière en passant par une mise en valeur spécifique lors des manifestations et salons professionnels.
 
Les sites labellisés en 2009
Catégorie Chambres d’hôtes :  La Cour de Villeneuve à Sillars. Gros Puits à Mignaloux-Beauvoir. La Ferme Alia (gîte de réceptions) à Saint-Sauveur. La Maison Ronde à Monthoiron. Le Grand Félin (gîte et chambre d’hôtes) à Bonnes. La Massonnière à Mondion. Le logis du Bois Prieur (gîte) à Saulgé.
Hôtels :  Le Campanile au Futuroscope. L’Hôtel de France à Poitiers. Le Novotel au Futuros­cope. Le Jules-Verne Futuroscope et le Premium (hôtels) au Futuroscope. L’Hôtel du Parc (Futuroscope).
Sites naturels et culturels :  Le Roc aux Sorciers (site culturel) à Angles-sur-l’Anglin. Le Domaine de Dienné (site de loisirs) à Dienné. Echiquier 732 la Bataille de Poitiers (site naturel) à Vouneuil-sur-Vienne. Aven’Thuré (site de loisirs) à Thuré. Le Domaine de Villemont (site naturel) à Mirebeau.
Source: La Nouvelle République
INTEMPÉRIES
La route du lac  
Débordements …
À Lussac-les-Châteaux, le ruisseau du Ris, qui alimente l’étang communal, a emporté la partie inférieure et inondé la partie supérieure de la rue du Petit-Moulin qui dessert le site de la Maison de la Nature. La salle polyvalente et l’espace de loisirs de ce site ont été inondés.
 
Source: La Nouvelle République
PATRIMOINE NATUREL
Robur  
Naissance au Conservatoire
Maman Marmaid, et Papa Bourriquet, ont le plaisir de vous annoncer la naissance de leur petit ânon. Robur est né ce dimanche 11 décembre 2005 au Conservatoire d’espaces naturels de Poitou-Charentes, sur la commune de Sillars.
 
Pour Arnaud Pontonnier, leur propriétaire, l’instant était attendu depuis près de onze mois. Titulaire d’un contrat Natura 2000 et d’une convention de gestion avec le Conservatoire, il gère les rares habitats naturels de pelouses sèches locaux grâce à ce couple d’ânes et quelques brebis.
 
Une nouvelle tondeuse sur pattes est donc née sur cet espace protégé, mais il faudra un certain temps avant que la petite peluche puisse goûter aux saveurs des plantes rares … elle leur préfère le lait onctueux de maman. Pour le Conservatoire, cette naissance est une bonne nouvelle car le petit représente un gestionnaire à quatre pattes de plus.
 
Au niveau de la gestion, 2005 fut une année difficile à cause de la sécheresse, encore plus vive sur ces terrains sableux; il a fallu distribuer du fourrage très tôt dans l’année et retirer les brebis afin de préserver la végétation naturelle.
 
Et les brebis ? Trop tôt pour le dire mais les ventres semblent s’arrondir pour les mois de février et mars !
 
Il faut savoir qu’une pelouse sèche se compose principalement de graminées se développant sur les sols peu profonds et très secs. En fonction du relief, de l’ensoleillement, de la pluviométrie, elles abritent souvent des espèces d’affinité méditerranéenne comme la renoncule à feuilles de graminées, la sabline des chaumes, l’hélianthème des Apennins … Ici, elles poussent sur de la dolomie, un sable calcaire particulièrement riche en magnésium, utilisé comme amendement par l’agriculture.
Source: La Nouvelle République
PATRIMOINE ARCHÉOLOGIQUE
La grotte  
Un fémur de 40 000 ans attaqué par des hyènes
[…] En organisant, chaque année depuis 1999, des fouilles archéologiques d’un site préhistorique de la commune de Lussac-les-Châteaux, Cédric Beauval explore la grotte des "Rochers de Villeneuve". « Il s’agit, explique-t’il, d’une petite grotte qui a été occupée il y a environ 40 000 ans par des hyènes des cavernes et des hommes de Néanderthal. »
Des outils de silex et de nombreux os de bison, cheval, renne et hyène y ont été découverts.
 
L’été 2002, une étudiante, Charlyne Bouyssou, découvre un fragment de fémur appartenant à l’homme de Néanderthal qui présente des traces de dents d’un grand carnivore.
 
L’os, bien conservé, a livré un prélèvement d’ADN qui, une fois analysé, a validé la thèse selon laquelle le fémur appartenait à l’homme de Néanderthal.
 
Cette trouvaille pose d’autres questions :   « Est-ce que l’homme a été "charogné" ou non chassé ? », s’interroge Cédric Beauval. Traduction :  est-ce que les hyènes ont exploité leur butin mort ou vivant ? Seconde interrogation :  comment était occupée la cavité ?
 
Des questions auxquelles Cédric Beauval souhaite répondre cet été :  « Nous allons reprendre d’autres fouilles. Pour trancher sur ces questions, il nous faut d’autres pièces du même individu », note Cédric Beauval.
 
Les fouilles, financées par le ministère de la Culture, passeront cette année sous la direction d’un jeune chercheur québécois, Eugène Morin.
Source: La Nouvelle République
 
Pour en savoir plus :
-  Bulletins et mémoires de la Société d’Anthropologie de Paris 
-  Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America (PNAS) 
-  Les repaires d’hyènes du Lussacois 
 
 
ecogestes :: avant d’imprimer cette page, pensez à l’environnement ::