logo La Cour de Villeneuve-sur-le-Ris
Dernière MAJ de cette page :
04.10.2016 - 18:00
Bienvenue à “La Cour de Villeneuve” !
Description des chambres
Les tarifs pour l'année 2017
Comment venir nous voir
Les services supplémentaires
Vous souhaitez nous contacter
Les travaux de restauration …
Mentions légales et crédits
À propos des “Gîtes de France”

Classement 3 épis
depuis le 17 mai 2004
et 3 épis NN
depuis le 3 juin 2010,
renouvelé le 5 juillet 2016

épiépiépi

N° 86G3185
Histoire du département de la Vienne
Découvrir le patrimoine local
Prévisions météo locale

À propos du Label Qualité Vienne

Label attribué en avril 2009,
renouvelé en mai 2012
et en août 2015
Histoires félines …
Construction d’un bassin de jardin
Gastronomie poitevine

La Cour de Villeneuve
4 route de la Barre
86320   SILLARS
tel +33 (0)5 49 48 72 25
Conformément
à la loi française,
pictavie.net” a fait l'objet
d’une déclaration à la CNIL
sous le n° 1064078

Conception, réalisation
et production :

 PhB 

Crédits photos :
©  Bérangère LOMONT 
© Laurent TARDIVEL
©  Philippe BALANÇA 
© www.pictavie.net

Valid HTML 4.01

Valid CSS 2.1

Valid LINKS 4.81
 
© 1999-2017 PhB
www.pictavie.net
Histoire du département de la Vienne
 
De nombreux témoignages attestent la présence de l'homme dans la Vienne depuis les gisements du paléolithique des vallées de la Tardoire, de l'Anglin et de la Charente, jusqu'aux mégalithes du néolithique et aux dépôts de l'âge des métaux. Vers cette époque, l'établissement des tribus gauloises, les Pictones, donne ses racines étymologiques au pays poitevin duquel faisait partie l'actuel département de la Vienne. La colonisation romaine intègre les  Pictons  à la province d'Aquitaine et laisse en tous lieux les traces de sa présence. Ainsi, le sanctuaire païen, les thermes et le théatre de  Sanxay , celui de Saint-Cybardeaux, le sanctuaire de Masamas proche de Montmorillon, la ville gallo-romaine du  Vieux-Poitiers  témoignent de l'essor de la région. L'introduction du christianisme est très précoce et dès le IVe siècle apparaissent les grandes figures de Saint Hilaire et de Saint Martin qui fonde à  Ligugé  un des plus anciens monastères des Gaules.
Département de la Vienne, site web officiel
 
Les périodes mal connues et troublées qui s'étendent de la fin du monde gallo-romain à l'époque carolingienne sont illustrées par des événements d'importance capitale pour l'histoire de l'occident pré-médiéval :  la victoire de Clovis sur le Wisigoth Alaric en 507 près de  Vouillé  établit la suprématie franque et chrétienne, tandis que celle de Charles Martel sur l'émir Abd-Er-Rahman marque la fin des incursions sarrasines.
 
À la fin de la période carolingienne, la région eut à souffrir des raids normands qui minèrent villes et abbayes. À partir de cette époque, les comtes de Poitou, bientôt ducs d'Aquitaine, fondent une puissante famille féodale. Leur dernière héritière, Aliénor, mariée tout d'abord à Louis VII de France, met par son remariage avec Henri II Plantagenêt son duché sous la suzeraineté anglaise. Malgré l'entrée de Philippe Auguste à Poitiers en 1204, le rattachement du Poitou à la Couronne de France n'est pas pour autant consommé et il faudra attendre 1259 pour que le roi d'Angleterre renonce à la province.
 
Les rivalités territoriales reprennent à partir de 1346 et la contrée subit à nouveau les désastres de la guerre de Cent ans. Des 1418, le Poitou échoit à Charles VII qui fait de Poitiers la capitale de son gouvernement; en 1429 Jeanne d'Arc y est reconnue par les "docteurs". La région se relève alors tant bien que mal de ses ruines et se couvre de petits châteaux et de manoirs fortifiés grâce à l'autorisation royale. La création de l'université en 1431 et l'implantation de l'imprimerie à  Poitiers  dès 1479 sont les premiers symptômes de renouveau économique et intellectuel du XVIe siècle.
 
Dès 1534, Calvin y prêche la Reforme et gagne à ses idées une grande partie de la bourgeoisie. Poitiers est assiégée par les armées protestantes de l'amiral Coligny en 1569. Un siècle plus tard, la révocation de l'édit de Nantes contraint à l'émigration de nombreux huguenots, causant une perte irréparable pour la démographie et l'activité économique de villes comme  Châtellerault  ou  Montmorillon . Avec le renforcement du pouvoir royal dés le XVIIe siècle, le Poitou n'est plus le lieu d'événements déterminants pour l'histoire nationale, la Révolution y est accueillie sans heurts majeurs. Le département de la Vienne est créé en 1790 et renforce sa vocation agricole tout au long du XIXe.
Pour en savoir davantage sur l'histoire de la Vienne …
… et du Poitou
La Vienne doit son nom à la principale rivière qui la traverse du sud au nord. Le département appartient à une contrée de transition, le "seuil du Poitou", où les paysages participent des quatre grands ensembles qui l'entourent :  massif Central et massif Armoricain, bassin Parisien et bassin Aquitain. Les paysages du Loudunais au nord, assis sur les molles inflexions du tuffeau crétacé, sont proches de ceux de la vallée de la Loire. Les plateaux tertiaires du centre, entaillés par des rivières où se concentrent depuis l'antiquité l'habitat et les activités humaines, étaient occupes jusqu'au XIXe par les brandes, landes de bruyère et d'ajoncs, aujourd'hui défrichées et amendées. Les plateaux jurassiques du Neuvillois sont au contraire le lieu d'un terroir céréalier et vinicole. Au sud-ouest les riches terres rouges à châtaigniers modèlent un paysage plus bocagé. Au sud-est, par contre, l'affleurement des anciens terrains métamorphiques et cristalline appartient aux contreforts limousins.
 
Le patrimoine archéologique et architectural est considérable et sa richesse est due autant à la diversité qu'à la qualité des monuments qu'on peut y rencontrer. Toutes les époques sont représentées depuis les premières manifestations de l'art pariétal (grottes du Chaffaud, de la Marche …). Les mégalithes y sont encore plus nombreux malgré les destructions inconsidérées de la fin du XIXe. L'archéologie gallo-romaine régionale exhume chaque année des vestiges dignes d'intérêt. Le haut Moyen-Âge compte des édifices de premier plan, comme le baptistère Saint-Jean et l'hypogée des Dunes à Poitiers, le monastère de Ligugé ou la nécropole de  Civaux . L'époque romane est la mieux connue grâce à la qualité ornementale de plusieurs monuments de renommée mondiale :  Notre-Dame-la-Grande et St-Hilaire de Poitiers,  Saint-Savin-sur-Gartempe  et ses fresques,  Chauvigny ,  Charroux ,  Civray , Montmorillon,  Villesalem  … La Renaissance, avec Coussay, La Roche-du-Maine et Sammarcolles, et l'époque classique, avec Curçay-sur-Vonne, Purnon, Sommières, Les Ormes, ont laissé quelques grands et beaux châteaux ainsi que des hôtels urbains (Poitiers, Châtellerault), mais peu d'édifices religieux. De nombreuses demeures nobles rurales possèdent un charme composite alliant harmonieusement des époques différentes.
Pour en savoir davantage sur l'art roman en Poitou :
 
 
ecogestes :: avant d’imprimer cette page, pensez à l’environnement ::